Syndicat National Force Ouvrière des Lycées et Collèges

Section académique de Versailles

Mises à jour

Site mis à jour le 02 octobre 2018

 

 

 

 

La politique gouvernementale se traduit par des attaques d’une violence inédite contre les salariés du public et du privé,

les jeunes, les retraités.


C’est une politique de destruction de notre modèle social. Tout devrait y passer : la santé, la sécurité sociale, l’assurance

chômage,la retraite après la casse du Code du travail.


Dans la Fonction publique la feuille de route est la même : le contrat en lieu et place du statut, la suppression massive

des postes,l’abandon des missions de service public et leur transfert au privé.

 

 

 La commission exécutive des lycées et collèges des Hauts-de-Seine, réunie le samedi 22 septembre 2018, a
pris connaissance des annonces de M. Blanquer, ministre de l'éducation nationale, concernant les suppressions de
postes.
La suppression annoncée de 2 600 postes dans le second degré s'ajoute aux 2 600 postes déjà supprimés aux concours externes 2018 alors même que 40 000 élèves supplémentaires sont attendus à la rentrée scolaire 2019.
Le   ministre   a   également   annoncé   l'ajout   dans   les   services   des   enseignants   d'une   deuxième   heure   supplémentaire obligatoire ! Cela ne revalorise pas notre métier, mais c'est une façon d'augmenter le temps de service des professeurs !
Cette politique qui se veut « rationnelle » ne fait que dégrader nos conditions de travail et les conditions d'apprentissage
des élèves. Partout dans le département, les salles de classe sont surchargées, les collègues n'ont même pas assez de
chaises pour permettre aux élèves d'assister aux cours (comme c'est le cas par exemple au collège de Suresnes Émile
Zola où les classes de 6eme vont jusqu'à 31 élèves, ou au collège André Malraux d'Asnières-sur-Seine, classé REP, où les classes de 6ème incluant des élèves de SEGPA sont à 32 élèves ).

Au lendemain de la clôture de la plateforme Parcoursup, la commission exécutive constate que le bilan de cette réforme d'accès à l'enseignement supérieur est catastrophique ! 9 000 bacheliers n'avaient toujours pas d'affectation à la rentrée 2018 et 40 000 étaient encore sur liste d'attente. N'en déplaise à notre DASEN (directrice académique des services de l'éducation nationale), Mme FIS, pour qui ces bacheliers auraient formulé des « vœux trop précis, (ils) devraient se montrer plus mobiles pour coller à la réalité » (CDEN des Hauts-de-Seine du 20 septembre 2018).
Par ces propos, l'administration entérine le fait que les études supérieures ne sont plus un droit accessible à tous les
bacheliers. 
Nous revendiquons le droit pour tous à la poursuite d'études dans une filière universitaire de son

choix.

De plus, les membres de la commission exécutive ont pris connaissance des peines de prison requises par le tribunal de
grande instance de Nanterre à l'encontre de trois étudiants arrêtés lundi 9 avril 2018 au cours d'une opération de police
visant à déloger les étudiants de l'université Paris X réunis pour exiger le retrait de Parcoursup et de la loi relative à
l'orientation et la réussite des étudiants (ORE).
Nous affirmons notre soutien, tout comme l'a exprimée notre Union Départementale par voie de communiqué le 20 septembre, aux trois étudiants de Nanterre sous le coup de ces lourdes réquisitions.

Nos revendications sont claires :
    Retrait de la réforme du lycée et du baccalauréat
    Abrogation de la loi ORE et abandon de Parcoursup
    Abandon des charges qui pèsent contre les trois étudiants militants de l'université Paris X
    Aucune suppression de postes
    Création de postes statutaires nécessaires et titularisation des personnels contractuels
    Abandon des mesures PPCR

C'est pour défendre ces revendications que la commission exécutive du SNFOLC des Hauts-de-Seine appelle à la mobilisation et à la grève avec tous les salariés du privé et du public le 9 octobre prochain.

Communiqué adopté à l'unanimité.


 

La Commission administrative paritaire des professeurs certifiés de l’académie de Versailles s’est tenue ce jour. Les élus Force Ouvrière ont siégé et défendu les dossiers des adhérents.

Ils ont aussi porté un certain nombre de revendications dans une situation que le SNFOLC juge inacceptable.

Le syndicat s’adresse à tous les personnels pour leur donner tous les éléments.

 

 

Grâce à la mobilisation des personnels et des parents d’élèves avec l’aide du SDFOLC91, le collège Paul Eluard de Brétigny sur Orge obtient une ouverture de classe !

En mars 2017, les enseignants et les parents d’élèves du collège Paul Eluard de Brétigny sur Orge étaient reçus en audience à la direction académique pour alerter sur le fait que les  services  avaient  sous-évalué  le  nombre  d’élèves  de  6èmes  arrivants  dans  leur établissement à la rentrée 2018. 

Lors  de  cette  rentrée,  ils  ont  fait  le  constat  amer  que  leurs  prédictions  étaient  justes puisque  plusieurs  classes  de  6 ème   sont  montées  à  31  élèves.  Silence  de  la  Direction Académique…  

Suite  au  dépôt  d’un  préavis  de  grève  et  à  un  courrier  en  direction  du  Directeur Académique  de  l’Essonne,  ils  ont  de  nouveau  été  reçus  et  on  obtenu  l’ouverture  d’une classe de 6 ème , soit 26h, pour alléger les effectifs par classe. 

Ce qui a pu être réalisé au collège Paul Eluard doit nous encourager à résister, revendiquer, reconquérir !  
Le syndicat départemental est présent aux côtés des personnels pour les aider à obtenir satisfaction sur leurs
revendications !


 

Suite  à  leurs  revendications,  les  collègues  du  collège  Léonard  De  Vinci  d’Eragny  ont  appris  à  la  rentrée  la
nomination  d’une  collègue  stagiaire  CPE  supplémentaire  sur  un  mi-temps.  Un  second  poste  de  secrétaire
administratif  a  été  également  créé  pour  cette  année  scolaire.  Et  tous  les  équivalents  temps  plein  d’assistants
d’éducation ont été aussi maintenus en cette rentrée.

C’est un énorme soulagement pour les collègues qui ont bataillé pendant près de six mois l’année dernière avec
leur  section  SNFOLC  pour  demander  un  poste  de  CPE  ou  d’adjoint  supplémentaire  sur  leur  collège,  ainsi  qu’un poste d’AED supplémentaire étant donné les conditions de travail devenues de plus en plus difficiles.

Les collègues ont été reçus une première fois à l’Inspection académique avec la secrétaire départementale du
SDFOLC95.  Aucune  réponse  satisfaisante  n’avait  été  alors  formulée  par  l’Inspection  Acédemique  malgré  des exemples très précis de dégradation des conditions de travail sur l’établissement.

Le  13  mars,  les  personnels  enseignants  et  AED  étaient  à  80%  en  grève  et  le  fonctionnement  du  collège  était globalement perturbé.

Les collègues et une représentante du SDFOLC95 se sont présentés à l’Inspection Académique et ont demandé à
être  reçus.  L’audience  a  été  refusée  et  la  Directrice  de  cabinet  est  descendue  sur  le  parking  pour  parler  aux collègues et évoquer la possibilité d’une CPE stagiaire à la rentrée.

La création d’un demi-poste d’AED sur le collège a été annoncée lors des vacances d’avril.

C’était  une  avancée  mais  ce  n’était  pas  suffisant.  Les  collègues  se  sont  réunis  à  plusieurs  reprises  en    heures d’information syndicale après les vacances avec la section SNFOLC pour discuter et maintenir leurs revendications.

Une nouvelle audience à l’Inspection académique a eu lieu. Les revendications ont été de nouveaux formulées et
les collègues ont indiqué qu’ils se mettraient en grève à la rentrée s’ils n’obtenaient rien.

Le  syndicat  départemental  SDFOLC  95  a  été  en  contact  régulier  en  juin  et  début  juillet  avec  l’inspection
académique pour avoir la confirmation de l’affectation d’un CPE supplémentaire sur le collège mais rien n’était
confirmé.

Le jour  de  la  pré-rentrée,  on  annonçait  aux collègues  l’arrivée  d’une  stagiaire  CPE  supplémentaire  sur  un  demi-poste et également la création d’un second poste de secrétaire administratif !

 

Ce qui a pu être réalisé au collège Léonard De Vinci doit nous
encourager à résister, revendiquer, reconquérir ! 
Le syndicat départemental SDFOLC 95 est là pour aider les personnels à
obtenir satisfaction sur leurs revendications !

Du 29 novembre au 6 décembre 2018 – Elections professionnelles 
Voter FO, c’est défendre ses droits

 

J'adhère à FO !

Visiteurs

Nous avons 17 invités et aucun membre en ligne

Section académique


Mail : fo.acversailles@gmail.com


Secrétaire académique :

Sébastien Ribeiro

Yvelines (78)


SNFOLC des Yvelines (78)

4, place de Touraine, 78000 Versailles


Mail : snfolc78@gmail.com

Tél : 01 39 68 98 19

Secrétaire départemental :

Nicolas Boichard



Hauts-de-Seine (92)


SNFOLC des Hauts-de-Seine (92)

UL FO, 14 rue Paul Bert, 92130 Issy-les-Moulineaux



Mail : snfolc92@gmail.com
Tél/Fax : 01 40 93 04 12


Secrétaire départemental :

Pauline Colin



Val d'Oise (95)


SNFOLC du Val d’Oise (95)

UD FO, 38 rue d’Eragny, 95310 Saint Ouen
L’Aumône

Mail : snfolc95@gmail.com
Tél : 01 30 32 71 40

Tél : 07 70 60 42 07


Secrétaire départemental :

Ophélie Sauger



Essonne (91)


SDFOLC de l’Essonne (91)

UD FO, 12 place Terrasses de l’Agora, 91034 Evry cedex


Maiil : sdfolc91@gmail.com

Tél : 06 08 91 03 18


Secrétaire départemental :

Johanna Gaston