Syndicat National Force Ouvrière des Lycées et Collèges

Section académique de Versailles

Spécial MOUVEMENT INTRA ACADEMIQUE !

Mouvement Inter- Académique 2019

 

Suite  à  leurs  revendications,  les  collègues  du  collège  Léonard  De  Vinci  d’Eragny  ont  appris  à  la  rentrée  la
nomination  d’une  collègue  stagiaire  CPE  supplémentaire  sur  un  mi-temps.  Un  second  poste  de  secrétaire
administratif  a  été  également  créé  pour  cette  année  scolaire.  Et  tous  les  équivalents  temps  plein  d’assistants
d’éducation ont été aussi maintenus en cette rentrée.

C’est un énorme soulagement pour les collègues qui ont bataillé pendant près de six mois l’année dernière avec
leur  section  SNFOLC  pour  demander  un  poste  de  CPE  ou  d’adjoint  supplémentaire  sur  leur  collège,  ainsi  qu’un poste d’AED supplémentaire étant donné les conditions de travail devenues de plus en plus difficiles.

Les collègues ont été reçus une première fois à l’Inspection académique avec la secrétaire départementale du
SDFOLC95.  Aucune  réponse  satisfaisante  n’avait  été  alors  formulée  par  l’Inspection  Acédemique  malgré  des exemples très précis de dégradation des conditions de travail sur l’établissement.

Le  13  mars,  les  personnels  enseignants  et  AED  étaient  à  80%  en  grève  et  le  fonctionnement  du  collège  était globalement perturbé.

Les collègues et une représentante du SDFOLC95 se sont présentés à l’Inspection Académique et ont demandé à
être  reçus.  L’audience  a  été  refusée  et  la  Directrice  de  cabinet  est  descendue  sur  le  parking  pour  parler  aux collègues et évoquer la possibilité d’une CPE stagiaire à la rentrée.

La création d’un demi-poste d’AED sur le collège a été annoncée lors des vacances d’avril.

C’était  une  avancée  mais  ce  n’était  pas  suffisant.  Les  collègues  se  sont  réunis  à  plusieurs  reprises  en    heures d’information syndicale après les vacances avec la section SNFOLC pour discuter et maintenir leurs revendications.

Une nouvelle audience à l’Inspection académique a eu lieu. Les revendications ont été de nouveaux formulées et
les collègues ont indiqué qu’ils se mettraient en grève à la rentrée s’ils n’obtenaient rien.

Le  syndicat  départemental  SDFOLC  95  a  été  en  contact  régulier  en  juin  et  début  juillet  avec  l’inspection
académique pour avoir la confirmation de l’affectation d’un CPE supplémentaire sur le collège mais rien n’était
confirmé.

Le jour  de  la  pré-rentrée,  on  annonçait  aux collègues  l’arrivée  d’une  stagiaire  CPE  supplémentaire  sur  un  demi-poste et également la création d’un second poste de secrétaire administratif !

 

Ce qui a pu être réalisé au collège Léonard De Vinci doit nous
encourager à résister, revendiquer, reconquérir ! 
Le syndicat départemental SDFOLC 95 est là pour aider les personnels à
obtenir satisfaction sur leurs revendications !

Du 29 novembre au 6 décembre 2018 – Elections professionnelles 
Voter FO, c’est défendre ses droits

 

 

 

A l’initiative de Force Ouvrière, les organisations
syndicales SNETAA-FO, SNFOLC, SGEN-CFDT, CGT
Educ’action et SNALC ont été reçues en audience
le  28  août  2018  par  M.  le  Secrétaire  général  du
Rectorat de Versailles. Elles ont notamment exigé
le  réemploi  de  tous  les  contractuels  et  que  les
affectations  des  contractuels  soient  établies  sous
un contrôle paritaire. Un rassemblement à l’appel
de  ces  mêmes  organisations  syndicales  avait  lieu
au   même   moment,   réunissant   50   collègues
devant le Rectorat de Versailles.

 

La situation des contractuels enseignants de l’académie se dégrade
Les collègues contractuels se sentent isolés et fragilisés. Et pour cause : conditions de réemploi de plus
en  plus  opaques,  des  décisions  de  non  renouvellement  de  contrats  inacceptables,  des  affectations
prononcées  sans  barème  ni  réel  contrôle  paritaire,  parfois  dans  plusieurs  établissements.  Or  M.  le
Secrétaire général, qui a reçu la délégation intersyndicale, conteste la détérioration de la situation des
contractuels.  Il  estime  que  toutes  les  organisations  syndicales  composant  la  délégation  peuvent  être
d’accord pour le non renouvellement de contractuels. Non, FO n’est pas d’accord ! Face au refus de voir
les situations individuelles abordées dans l’audience, le SNETAA-FO et le SNFOLC ont exigé un rendez-
vous pour défendre les dossiers qui leur ont été soumis, ce qu’ils ont obtenu. La bagarre continue.

 

130 contractuels non renouvelés en cette rentrée, le SNETAA-FO et le SNFOLC n’acceptent pas
130 contractuels ont reçu un avis de non renouvellement. C’est 130 collègues envoyés à Pôle emploi,
c’est 130 situations inacceptables ! Ce sont des collègues dans une situation précaire, souvent ils n’ont
reçu  aucune  formation,  ils  ont  dû  faire  face  à  une  situation  intenable  (affectation  sur  plusieurs
établissements,  classes particulièrement  difficiles  et/ou  chargées).   Le  Secrétaire  général  considère  ce
nombre  comme  marginal,  pour  FO,  c’est  beaucoup  trop !  Au  contraire,  FO  revendique le  réemploi  de
tous les personnels qui le souhaitent et un véritable plan de titularisation dans l’Education nationale.

 

Force Ouvrière aux côtés des contractuels et de tous les personnels
La situation faite aux plus de 4000 contractuels enseignants de l’académie ne
concerne pas que les contractuels. Le gouvernement voudrait en effet imposer
un  nouveau  modèle  social,  celui  du  « chacun  pour  soi » :  généralisation  du
contrat  en  lieu  et  place  du  statut  de  la  fonction  publique,  rémunération  « au
mérite », fin  du  Code  des  pensions  civiles  et  militaires  et  de  tous  les  régimes
particuliers de retraites, concurrence accrue entre les personnels, etc.

 

Dans ce contexte, le SNETAA-FO et le SNFOLC appellent tous les
personnels à se réunir pour définir les revendications et les moyens de les faire aboutir. Seul
le rapport de forces peut faire reculer le gouvernement contre ses plans de régression sociale.
 
Le SNETAA-FO et le SNFOLC appellent tous les contractuels enseignants à les rejoindre pour
défendre leurs droits. FO défend les contractuels et avec eux l’ensemble des personnels.
Promulgation ou pas : on n'en veut pas ! Abrogation de la loi Travail
Manifestation régionale le jeudi 15 septembre au départ de Bastille, 14H
 
Les organisations syndicales FO, CGT, Solidaires, FSU, ainsi que les organisations de jeunesse UNEF, FIDL, UNL, appellent à manifester le jeudi 15 septembre (départ 14 heures, Bastille, en direction de la place de la République voire au-delà) pour l'abrogation de la loi Travail. 
 
Avec la loi Travail, massivement combattue mais imposée par le gouvernement à grands coups de 49-3, toutes les garanties collectives sont menacées. 
 
Elle pourrait demain servir de point d'appui pour s'attaquer aux statuts des agents publics alors que, dans le même temps, le gouvernement cherche à territorialiser l'école (loi Peillon de refondation, réforme du collège...). Réforme du collège et loi Travail procèdent de la même logique : austérité et déréglementation.

Lire le communiqué

Nous le savons, c’est une rentrée sous haute tension compte-tenu des contre-réformes que le gouvernement cherche à imposer aux personnels et du refus de répondre aux revendications : réforme du collège, revalorisation salariale (en réalité un trompe l’œil), refonte de l’évaluation pour nous évaluer sur tout autre chose que l’enseignement (PPCR), classes surchargées, conditions de travail dégradées pour tous, emplois du temps intenables… Fin août, 40% des TZR de l’académie n’avaient pas encore d’affectation et, pour ceux qui étaient affectés, plus de 20% sur deux voire trois établissements. 20% c’est aussi la proportion de fonctionnaires stagiaires tout corps confondus qui, l’année dernière, n’ont pas été titularisés par le rectorat de Versailles. Nombre de contractuels sont toujours dans l’attente d’une affectation. Bref, en cette rentrée, les revendications demeurent.

Dans ce contexte, FO a pris ses responsabilités. Avec l’intersyndicale du second degré (FO, SNES-FSU, SNEP-FSU, CGT, SUD) nous appelons les personnels à faire grève le 8 septembre pour l’abrogation de la réforme du collège. Cette réforme imposée par le gouvernement reste massivement rejetée. Le 8 septembre, nous manifesterons à Paris pour rappeler notre exigence d’abrogation (RDV 14 heures, place de la Sorbonne en direction du ministère). C’est pourquoi aussi l’intersyndicale FO, CGT, Solidaires, FSU, UNEF, FIDL, UNL, appelle l’ensemble des salariés à s’inscrire dans la journée de mobilisation et de manifestations le 15 septembre pour l’abrogation de la loi Travail, elle aussi imposée à coups de 49-3. Pour le SNFOLC, l’heure est à la construction du rapport de forces pour gagner.

En cette rentrée, nous vous invitons, si ce n’est déjà fait, à adhérer au SNFOLC. Nous vous invitons aussi à nous contacter pour tout problème que vous pouvez rencontrer : le SNFOLC intervient à tous les niveaux pour défendre les droits des personnels.

J'adhère à FO !

Visiteurs

Nous avons 222 invités et aucun membre en ligne

Section académique


Mail : fo.acversailles@gmail.com


Secrétaire académique :

Sébastien Ribeiro

Yvelines (78)


SNFOLC des Yvelines (78)

4, place de Touraine, 78000 Versailles


Mail : snfolc78@gmail.com

Tél : 01 39 68 98 19

Secrétaire départemental :

Nicolas Boichard



Hauts-de-Seine (92)


SNFOLC des Hauts-de-Seine (92)

UL FO, 14 rue Paul Bert, 92130 Issy-les-Moulineaux



Mail : snfolc92@gmail.com
Tél/Fax : 01 40 93 04 12


Secrétaire départemental :

Pauline Colin



Val d'Oise (95)


SNFOLC du Val d’Oise (95)

UD FO, 38 rue d’Eragny, 95310 Saint Ouen
L’Aumône

Mail : snfolc95@gmail.com
Tél : 01 30 32 71 40

Tél : 07 70 60 42 07


Secrétaire départemental :

Ophélie Sauger



Essonne (91)


SDFOLC de l’Essonne (91)

UD FO, 12 place Terrasses de l’Agora, 91034 Evry cedex


Maiil : sdfolc91@gmail.com

Tél : 06 08 91 03 18


Secrétaire départemental :

Johanna Gaston